Nombre total de pages vues

vendredi 4 novembre 2016

LE RANCH MAUDIT

(The night of the grizzly). 1966. USA. En couleurs. Une production Paramount.
Clint Walker au naturel... La prochaine fois c'est l'inverse, c'est le vieux qui enlève sa chemise ( et oui les filles, il en faut pour tous les gôuts)...
Un film de Joseph Pevney.
Avec Clint Walker (Jim Cole), Martha Hyer (Angela Cole), Don Haggerty (Sam Potts), Keenan Wynn (Jed Curry), Leo Gordon (Cass Dowdy), Jack Elam (Hank), Nancy Kulp (Wilhemnia Peterson "Will") et Ron Ely (Ted Curry).

LE RESUME:
Après avoir démissionné, l'ex shérif Cole emmène femme et enfants en Utah.  Il vient d'hériter d'un ranch et d'un lopin de terre qui appartenait à son grand père. Son ancien adjoint, Sam Potts l'accompagne aussi pour commencer une nouvelle vie.
Arrivés à destination, Mr Benson, le banquier, les accueille... Il les prévient que le terrain ést hypothéqué. Cole doit payer pour lever l'hypothèque. Très rapidement, Jed Curry, un riche propriétaire terrain lui propose de racheter son "bien". Bien évidemment Cole refuse.
Enfin, l'ex shérif et sa tribu arrive au ranch. Il se trouve dans une vaste pleine magnifique, l'endroit idéal pour que sa famille s'épanouisse. Par contre, il y a pas mal de travaux à faire concernant le ranch et l'écurie.
Benson, en visite chez Cole, leur explique qu'un danger rôde dans les parages, il s'agit d'un énorme ours de 750 kg, un grizzly surnommé Satan par les habitants du village. Satan est responsable de beaucoup de dégâts et de victimes dans les troupeaux du coin.

La trace de la patte du plantigrade, comme dit le dicton: "les ours se suivent mais ne se ressemblent pas"...
Cole achète quelques bêtes, qui sont rapidement tuées par le plantigrade. Mais il doit en racheter et s'endette rapidement.
Satan tue un homme qui faisait partie d'un groupe ,parti le traquer. C'en est trop, Curry engage un chasseur de primes: Cass Dowdy, réputé sans pitié, pour abattre la bête.
Mais l'aventurier, s'avère être "l'ennemi juré" de Cole.
LA CRITIQUE:

Drôle de film que ce ranch maudit (quelques années plus tard, le titre français resservira pour un album de Lucky Luke).
L'inexpressif et très peu loquace Clint Walker (le héros de la série Cheyenne) campe un héros auquel on a beaucoup de mal à s'attacher... On aurait aimé voir dans le rôle de cet homme honnête mais obstiné, un James Stewart qui aurait été parfait avec sa classe naturelle.
Aux cotés du héros, il y a une kyrielle de seconds rôles souvent mal employés comme Jack Elam ou Nancy Kulp.


Ce qui est beau , c'est qu'a aucun moment, les acteurs n'en font trop dans ce film
Trop souvent, les ruptures entre un film familial bourrés de bons sentiments et la chasse au grizzly très "virile" entre Gordon et Walker, s'avèrent perturbant.Pourtant, malgré toutes ces casseroles, on passe un bon moment. En plus les paysages souvent naturels (le film a été tourné dans le parc de San Bernardino) se révèlent magnifiques
Loin de se trouver devant un chef d'œuvre, cette curiosité mérite d'être vue.

LA NOTE: 10/20

LE PLUS:
Cass Dowdy, n'a qu'une obsession, tuer "l'ours Satan"... Satan l'habite....
Léo Gordon qui joue Cass Dowdy, le cynique chasseur de prime, apporte vraiment un plus au film et dénote avec le coté gnan gnan de certaines scènes.

LE MOINS:
Trop de personnages caricaturaux dans ce film. Par exemple, la petite fille de Jed Cole; ses dialogues sont d'une mièvrerie insupportable (à coté ceux de la petite maison dans la prairie, c'est Scarface). Son amitié avec le pochtron de Hank est très superflue dans la narration du film... Quand au personnage de Nancy Culp, il est à la limite du tolérable. On dirait une Castafiore sous acide.

Pom,pom, pom,pom,pom pom... Bonne nuit les enfants...
- Bonne nuit, nounours...
L'ANECDOTE:
Dans le rôle du fils du riche propriétaire terrien, on retrouve Ron Ely, tout jeune. L'acteur sera le plus célèbre Tarzan de la télévision dans une série qui durera deux saisons et comptera 60 épisodes.

Aucun commentaire:

Enregistrer un commentaire