Nombre total de pages vues

vendredi 21 février 2014

COUP DE PROJECTEUR: WILD BILL HICKOK




Après avoir légendé le film Wild Bill avec Jeff Bridges, il semblait normal que l'on parle un peu de cette légende de l'ouest et de ses nombreuses interprétations à l'écran.
le vrai Wild Bill
James Butler Hickok naquit à Homer dans l'état de l'Illinois le 27 Mai 1837. Il venait d'une famille d'origine anglaise.
Pendant la guerre de sécession, il sévit comme éclaireur dans l'armée de l'Union. C'est aussi là qu'il va obtenir son surnom de Wild Bill.
En 1866 il devient shériff adjoint à Fort Riley. 
William S.Hart (1924)

Sa réputation commençait à le précéder. Il futconsidéré comme un tireur extrêmement habile, peut être le meilleur du Far West et comme un bagarreur qui n'avait peur de rien. Les gens le respectaient et le redoutaient car ils savaient qu'il pouvait tuer de sang froid.

Le colonel Georges Ward Nichols rencontra le franc tireur à Springfield dans le Missouri en 1865. Il attesta que Wild Bill lui proposa de lui montrer ses talents au revolver.
Gary Cooper (1936)
Il prit son pistolet et tira six coups sur un panneau de signalisation qui était fixé 50 mètres plus loin. Ce panneau contenait la lettre "O". Il plaça les six balles au milieu du cercle.

l'affiche du film de 1938
Ward Nichols fut bluffé par la rapidité et la précision de l'homme.Cet exploit fut rapporté dans le journal le New Monthly Magasine.Hickok était un homme fier, et très sur de lui. Il se délectait des exploits racontés sur lui,même s'il avouait parfois que certains n'etaient que des rumeurs.
le 15 Avril 1871,il fut nommé marshall (chef de la police) à Abilene. Totalement dévoué au conseil municipal, il arrêta les vagabonds, fit fermé les salles de jeu ( lui qui était un joueur obscessionel), et il fit déménager les dancings et les maisons closes loin de la ville
Le 5 Octobre 1871, il sortit du saloon de l'Alamon pour mettre fin aux agissement bruyant et intempestif d'une bande de texans avinés.
Bill Eliott



Howard Keel (1953)
Le chef de la bande, un certain Phil Coe joueur professionnel prit son arme et tira sur Hickok qui riposta et le tua de deux balles dans le ventre. Au même moment, une ombre se précipita derrière lui. Dans la confusion et se croyant menacé, Wild Bill se retourna et tira. L'homme tomba et c'est là que Hickok s'aperçu de sa méprise.
 Il s'agissait de son shériff adjoint et accessoirement gardien de prison Michael Williams. La terrible erreur qu'il commit affecta à long terme Wild Bill. C'est d'ailleurs lui qui paya ses funérailles. Il ne s'en remit jamais vraiment...Le 13 décembre, le conseil municipal prit la décision de licencier le franc tireur et ses adjoints. Le cout de leurs services fut jugé trop onéreux par les notables de la ville.
En 1873, son ami William Frederick Cody alias Buffalo Bill, lui proposa de rejoindre son spectacle itinérant. Wild Bill pu montrer ainsi à tout le monde (sans que ça coute des vies humaines) son "sang froid "et ses talents de tireur.
Guy Madison (1958)

 Mais cette vie de saltimbanque le lassa vite et il décida d'arrêter. C'est également à cette période qu'un médecin lui diagnostiqua une maladie aux yeux. Avec le temps, il lui dit aussi qu'il finirait par devenir aveugle.

Robert Culp (1963)
Ensuite il parti pour Cheyenne en Arizona, esperant trouver de l'or. C'est là qu'il se maria avec Agnes Lake en 1875.
 Mais le mariage se solda par un  échec. Wild Bill n'était qu'un aventurier, récalcitrant à la vie de couple trop routinière à son gôut.
En compagnie de sa grande amie Martha Jane Canary , la très célèbre Calamity Jane, une autre figure de l'Ouest, il rejoinrent la ville de Deadwood.
Deadwood avait une salle réputation. C'était une ville salle, construite à la va vite. Elle prit son essor grâce a la découverte de filons d'or à proximité. Ce qui rameuta tous les aventuriers et les bandits dans ce lieu infernal.
Les tentations y étaient nombreuses: salle de jeux, saloon, dancing et maisons closes y poussaient comme des champignons.
Jeff Corey (1970)
Une aubaine pour Hickok qui fréquenta "de plus belle" les tripots (encore une fois il avait la réputation dêtre un très mauvais joueur de poker doublé d'un mauvais perdant). Il s'adonnait à fumer de l'opium dans le quartier chinois de la ville, et buvait du whisky de façon immodérée. Ses vieux démons le rattrapaient.
Le 2 Aôut 1876, dans l'établissement Nettal et Mann's, il changa son habitude de se mettre face à la porte et s'assit de dos. Jack McCall, une petite frappe de 24 ans cria "prend ça". Il espérait ainsi rentrer dans la légende. Il dit aussi qu'il voulait venger son frère ainé que Wild Bill avait tué "la régulière"quelques années plus tôt.
Comme la plupart des "gloires de l'ouest (Jesse James par Robert Ford ou encore Billy the Kid par le marshall Pat Garett), Hickok fut abattu lâchement.
Il avait en main, au moment de mourir un as de trèfle, un as de pique, un huit de trèfle et un huit de pique. Cette donne restera célèbre grâce à cet évènement et portera le nom de "main de la mort.
McCall fut jugé à Yankton (Dakota) et mourut par pendaison le 1er Mars 1877.
Calamity Jane qui entretenait une relation de copine/amante avec Bill était follement amoureuse de lui, resta inconsable par son assassinat.
Ben Murphy (1974)


Dans le Sentinel de Hays City, on pouvait lire un article qui disait ceci:
" Les hommges qu'on lui rendaient n'étaient pas surfaits. C'était un homme courageux, droit et généreux. Bill n'élevait pas la voix et ne cherchait de vaines querelles à personne. S'il s'engageait dans quelque combat, cela s'achevait par des funérailles. Ces qualités le distinguaient de tous ses contemporains. Le ruffian ordinaire aurait fanfaronné stupidement avant de se faire tuer, Bill abattait froidement son adversaire et ne s'en vantait que lors de ses funérailles."
Ce n'est peut être pas tout a fait vrai mais quoi qu'il en soit, Wild Bill Hickok demeure un personnage incontournable du vieil Ouest et une figure marquante du western.

Les principaux films, téléfilms ou séries le concernant:
Wild Bill Hickok (1923): William S.Hart. Film
 La dernière frontière (1926): J.Farell MacDonald. Film
Une aventure de Buffalo Bill (1936): Gary Cooper. Film
Charles Bronson (1977)

Bill Hickok le sauvage (1938): Bill Eliott. Film (+ une douzaine de films ensuite sur le même personnage)
Wild Bill Hickok rides (1942): Bruce Cabot. Film
Jack Mc Call, desperado (1953): Douglas Kennedy. Film
Frederic Forrest (1984)

Le triomphe de Buffalo Bill (1953): Forrest Tucker. Film
La blonde du Far West (1953): Howard Keel. Film
Les aventures de Wild Bill Hickok (1958): Guy Madison. Série

Calamity Jane (1963): Art Lund. Téléfilm
Josh Brolin (1992)
 
Sam Elliot (1994)



 
Jeff Bridges (1995)

 Les téméraires (1963): Robert Culp. Film
Sept heures de feu (1965): Adrian Hoven. Film
Les fusils du Far West (1966): Don Murray. Film
Little Big Man (1970): Jeff Corey. Film
This is the west that was (1974): Ben Murphy. Téléfilm
Le bison blanc (1977): Charles Bronson. Film
Calamity Jane (1984): Frederic Forrest. Téléfilm
L'équipée du Pony Express (1992): Josh Brolin. Série
Buffalo Girls (1994): Sam Elliot
Wild Bill (1995): Jeff Bridges. Film
Purgatory, la ville des légendes de l'ouest (1999): Sam Shepard. Téléfilm
Sam Shepard (1999)
 Deadwoood (2004): Keith Carradine. Série.
A noter que dans la plupart de ces histoires, Wild Bill partage la vedette avec ses deux comparses: Calamity Jane et Buffalo Bill.
 
Keith Carradine (2004)
 

Aucun commentaire:

Enregistrer un commentaire