Nombre total de pages vues

mardi 5 avril 2011

LES RODEURS DE LA PLAINE (1960)

(Flaming Star). 1960. USA. En couleurs.
Un film de Don Siegel.
Avec Elvis Presley (Pacer Burton), Steve Forrest (Clint Burton), Dolores Del Rio (Neddy Burton), John McIntire (Sam Burton), Barbara Eden (Rose Pierce), Rodolfo Acosta (Buffalo Noir) et Richard Jaeckel (Angus Pierce).
Chérie, ce soir sur Arte y'a De schuimers van de prairie
-la petite maison dans la prairie?
-Nonnnnn... De schuimers van de prairie...
LE RESUME:
Sam Burton vit en harmonie avec son fils Clint, né d'un précédent mariage, Neddy sa deuxième femme, une indienne kiowa, et Pacer, le fils qu'il a eut avec elle. Ils exploitent une petite ferme dans le Texas.
Mais ce joli tableau idyllique vire au cauchemar quand les indiens kiowas se rebellent contre les habitants de Grossfire. Ils assassinent plusieurs familles de fermiers.
Toute la ville se monte contre les Burton qui sont jugés comme des traîtres.
Neddy Burton obtient une entrevue avec les "anciens" de son peuple pour essayer de calmer les esprits. Mais la tentative est vaine.
Buffalo Noir, le chef Kiowa demande a Pacer de les rejoindre dans leur lutte.
Pacer hésite à rejoindre les Kiowas. Ce sera pourtant chose faite, quand un "blanc" tuera sa mère sur le chemin du retour à la maison.

LA CRITIQUE:
Un très bon western réalisé par un maître du genre: Don Siegel (qui deviendra le mentor de Clint Eastwood). Un film dur et âpre ou Elvis Presley trouve enfin, un rôle d'adulte (un des seuls de carrière) et se révélera dans ce film, un bon acteur. Il ne souhaitait pas chanter dans ce long métrage. Ce vieux renard de Colonel Parker, son imprésario, arrivera a lui faire chanter la chanson titre ainsi qu'une autre dés le début du film.
 Quel plaisir aussi de retrouver deux formidables acteurs spécialistes du genre: John McIntire et Dolorès Del Rio.
Un film toujours d'actualité, qui fait réfléchir sur la double nationalité et la difficulté de trouver sa place dans la société lorsqu'on est issu de deux cultures différentes.

Elvis repère ses futurs habits de scène pour Végas...
La note: 14/20

Le plus: Un film "neutre" dans le bon sens du terme qui exprime la détresse des indiens, quelques années avant: Un homme nommé Cheval ou Danse avec les loups.

Le moins: Le titre français inapproprié alors que le titre anglais est justifié. "L'étoile qui scintille", c'est celle que voient les indiens avant de mourir.

L'anecdote: C'est Marlon Brando qui au départ devait jouer Pacer.

Aucun commentaire:

Enregistrer un commentaire