Nombre total de pages vues

lundi 4 avril 2011

COLLINES BRULANTES (1956)

(The Burning Hills). 1956. USA. En couleurs.
Un film de Stuart Heisler.
Avec Tab Hunter (Daniel Jordan), Nathalie Wood (Maria Colton), Skip Homeier (Jack Sutton), Eduard Franz (Jacob), Claude Akins (Ben Hideman) et Earl Holliman (Mort Bayliss).

Hunter-Wood à Hollywood
 LE RESUME :
Daniel Jordan revient sur son campement et s'aperçoit que son frère a été assassiné par trois hommes. Après avoir relevé quelques indices, il arrive a retrouver leurs traces à Esperanza, une ville sous le joug d'un riche propriétaire terrien: Joe Sutton.
Justement les tueurs sont des hommes de main de Sutton.
Jordan va se glisser dans la propriété de Sutton et le blesse.
Il s'enfuit, mais il est poursuivit par la toute la bande et notamment le fils de Sutton: Jack.
Place est blessé a son tour. Evanouit, il est soigné et caché par Maria qui est aussi en guerre contre les Sutton.

LA CRITIQUE:
Les western avec Nathalie Wood se suivent mais malheureusement, ne se ressemblent pas. Quelques mois auparavant, elle tournait dans un des classiques du genre: La prisonnière du désert.
Ici dans Collines Brûlantes, on est loin mais très loin du classique. Il faut se pincer pour rester éveiller. Tout est fade dans ce "petit" western manichéen. Seul, le personnage du pisteur indien arrive à relever le niveau.

Les couleurs aussi sont brulantes...

LA NOTE: 4/20
LE PLUS: Le combat final qui arrive a nous extirper de notre sommeil.
LE MOINS: Le héros et le méchant, aussi transparent l'un que l'autre.
L'ANECDOTE: Tab Hunter a souvent été confondu avec son homonyme Jeffrey Hunter ( le héros du Rois des rois et du Brigand bien aimé).

Aucun commentaire:

Enregistrer un commentaire